Dépenses publiques en prestations familiales

Thèmes similaires

Les dépenses publiques en prestations familiales correspondent à l’ensemble des aides financières versées par les pouvoirs publics au titre exclusif de la famille et des enfants. Les dépenses enregistrées dans d’autres domaines de la politique sociale, tels que la santé et le logement, aident également les familles, mais pas uniquement, et ne sont pas prises en compte dans le présent indicateur.D’une manière générale, il existe trois catégories de dépenses publiques en prestations familiales : Les transferts monétaires dont bénéficient les familles avec enfants au titre de ces derniers (prestations en espèces), à savoir les allocations pour enfant à charge, dont le montant varie dans certains pays en fonction de l’âge de l’enfant, et qui sont parfois soumises à condition de ressources, et les compléments de revenu versés par les pouvoirs publics pendant les périodes de congé parental et aux familles monoparentales. Les dépenses publiques sous la forme de services aux familles avec enfants (prestations en nature), qui regroupent le financement direct et le subventionnement des prestataires de services de garde d’enfants et des établissements d’enseignement préélémentaire, l’aide publique à la garde d’enfants prenant la forme de versements préaffectés aux parents, les dépenses publiques d’aide en faveur des jeunes et de l’hébergement en pensionnat, et les dépenses publiques en matière de services à la famille, c’est-à-dire les services d’aide assurés dans un centre extérieur ou à domicile à l’intention des familles dans le besoin.L’aide financière apportée aux familles par l’intermédiaire de la fiscalité, dont des exonérations (par exemple, le revenu tiré des allocations pour enfant à charge n’est pas pris en compte dans l’assiette de l’impôt), des déductions fiscales pour enfant (montants au titre des enfants, qui sont déduits du revenu brut sans être retenus pour le revenu imposable), et des crédits d’impôt pour enfant, qui viennent en déduction de l’impôt exigible. Le présent indicateur est ventilé entre prestations en espèces et prestations en nature et exprimé en pourcentage du produit intérieur brut (PIB).

Dépenses publiques en prestations familiales

Sélectionner

Pays

Période

Définition de
Dépenses publiques en prestations familiales

Les dépenses publiques en prestations familiales correspondent à l’ensemble des aides financières versées par les pouvoirs publics au titre exclusif de la famille et des enfants. Les dépenses enregistrées dans d’autres domaines de la politique sociale, tels que la santé et le logement, aident également les familles, mais pas uniquement, et ne sont pas prises en compte dans le présent indicateur.
D’une manière générale, il existe trois catégories de dépenses publiques en prestations familiales :
Les transferts monétaires dont bénéficient les familles avec enfants au titre de ces derniers (prestations en espèces), à savoir les allocations pour enfant à charge, dont le montant varie dans certains pays en fonction de l’âge de l’enfant, et qui sont parfois soumises à condition de ressources, et les compléments de revenu versés par les pouvoirs publics pendant les périodes de congé parental et aux familles monoparentales.
Les dépenses publiques sous la forme de services aux familles avec enfants (prestations en nature), qui regroupent le financement direct et le subventionnement des prestataires de services de garde d’enfants et des établissements d’enseignement préélémentaire, l’aide publique à la garde d’enfants prenant la forme de versements préaffectés aux parents, les dépenses publiques d’aide en faveur des jeunes et de l’hébergement en pensionnat, et les dépenses publiques en matière de services à la famille, c’est-à-dire les services d’aide assurés dans un centre extérieur ou à domicile à l’intention des familles dans le besoin.
L’aide financière apportée aux familles par l’intermédiaire de la fiscalité, dont des exonérations (par exemple, le revenu tiré des allocations pour enfant à charge n’est pas pris en compte dans l’assiette de l’impôt), des déductions fiscales pour enfant (montants au titre des enfants, qui sont déduits du revenu brut sans être retenus pour le revenu imposable), et des crédits d’impôt pour enfant, qui viennent en déduction de l’impôt exigible.
Le présent indicateur est ventilé entre prestations en espèces et prestations en nature et exprimé en pourcentage du produit intérieur brut (PIB).

Citation

Veuillez citer cet indicateur comme suit :

Indicateurs proches de : Protection sociale

Publications pour : Protection sociale

Options de partage

Lien permanent

Copier ce lien pour ouvrir, partager votre graphique.

Code d'intégration

Code permettant d'intégrer ce graphique dans votre site.